Stage 2 : Dentelles de Montmirail, 25-29 Mai 2017

4 jours de stage grandes voies pour les 5 (Audrey, Fanny, July, Anne, Lise) membres de l’équipe Régionale Féminine de Montagnisme encadrés par Eric Helies.

 

Jour 1 : Après une nuit blanche pour certains, ou une courte nuit à la belle étoile pour le reste de l’équipe, le rendez-vous à Buis-les-Baronnies à 9h annonce la couleur… Chaud, chaud, chaud !
Sitôt les croissants avalés départ pour le secteur de La Clue. Réanimés par les klaxons des voitures passant aux pieds des voies, les esprits parfois un peu ramollis par la courte nuit s’efforcent de rester concentrés (pour éviter de faire des « chmouls ») sur les manipulations de corde, véritable fil conducteur du stage. Heureusement, les temps de repos ne sont pas très loin et la piscine (même les piscines !) du camping de Vaison La Romaine nous permettent de nous détendre, tout comme les petits apéros mojitos de fin de journée !

Jour 2 : La nuit est réparatrice, et le lever à 6h45 avec Green Day dans les oreilles, c’est efficace! Très vite, les derniers bâillements s’estompent et les yeux s’écarquillent devant les dentelles calcaires qui se détachent sur le ciel. La chaîne de Montmirail offre une multitude de possibilités pour les grimpeurs qui peuvent admirer du sommet les champs de vignes à perte de vue. La petite Emilie (4 L), La Super Régina (3 L) et Le Marchand de Caillou (3 L) ne viendront pas à bout des trois cordées de l’ERFM : « la cordée Barbie » (Eric et July), « la cordée Magique » (Audrey et Fanny) et la cordée « DDD » (Destroye, Dénudée, ou encore… des Dernières). Ce stage « grandes voies » c’est aussi la découverte de passages secrets comme le Trou du Turc dans le secteur Gigondas Nord, et aussi de l’orientation, de la marche… et des descentes sauvages dans les pierriers !

Jour 3 (ou La journée sanglier) : L’objectif, ce jour là est de découvrir et de mettre en pratique plusieurs techniques d’évolution en falaise. L’initiation à la pose de coinceurs en fait partie. Plus encore que la pratique en terrain d’aventure, c’est en terrain en friche (ronces et Cie) que l’équipe réalise tant bien que mal cette petite initiation à la Koh Lanta ! Puis vient l’ascension de La Grattepenade (ou « grattetapenade » pour les intimes), une belle voie de 2 longueurs avec un passage atypique dans une cheminée surplombante qui sera pour l’équipe synonyme de sensations fortes ! Des nerfs toujours à vifs dans la sortie de la voie qui après plusieurs essais se termine en désescalade. Les quelques mots poignants d’Audrey à ce moment en témoignent : « On est déshydratées, affamées et en train de cramer ! ». Ce type d’expériences montre à quel point en montagne la gestion de soi est essentielle et souvent mise à l’épreuve. Elle est d’ailleurs parfois venue à défaillir avec quelques « fucks !» lâchés (n’est-ce pas Audrey ?). Après un retour imprévu traversant un pierrier, cette journée « aventure » se termine par un grand plouf dans la piscine, mais cette fois nous avons tous des allures de cochon grillé (surtout Fanny :-p) !

Jour 4 : Chaque jour une nouvelle thématique et de nouveaux objectifs ! Pour ce quatrième jour de stage, les cordées changent et les voies Tout Crapato et la Crête Lagarde donnent lieu à une initiation à la grimpe en flèche. Puis, toujours à trois par cordée, Eric nous initie à la potence (non Eric ne voulait pas déjà nous pendre après 4 jours avec nous mais apprendre à grimper à 3 personnes avec un seul brin de corde). Enfin, pour récompenser l’efficacité de notre travail d’équipe et la performance d’Anne dans le rôle du relais et du becquet… un peu de couenne !

Jour 5 : Le stage se clôture par une sortie via-ferrata à Buis-les- Baronnies… Le pas dans le vide, les ponts de singes et autres traversées surplombantes nous ont permis de vérifier si les mojitos n’avaient pas eu d’effet sur notre équilibre !

Et s’il vous plaît Libéreeeeezzzzz, délivrezz…..nous des crèmes Mont Blanc et des piémontaises d’Eric.

Menu