Stage de reprise de la Ligue IDF

Les espoirs franciliens remontés à bloc !

Ils ne leur restaient plus beaucoup de peau sur le bout des doigts, le regard un peu hagard. Mais tous affichaient des sourires jusqu’aux oreilles. En ce dernier vendredi du mois d’août, dans la salle de bloc Vertical Art de Rungis, les 12 jeunes de l’équipe régionale d’Ile-de France terminaient un stage d’entraînement d’une semaine organisé par la Ligue IDF de la FFME. Un stage qui les aura conduits de la Belgique aux rochers en grès de la forêt de Fontainebleau. « C’était enrichissant et super complet » s’enthousiasme Amaury, jeune espoir de 14 ans du club Degré +.

Variété et quantité. Après la longue pause estivale et des vacances bien méritées, l’objectif était de remettre la machine en route pour préparer au mieux la saison : « C’est le début de l’année, donc on privilégie le volume de grimpe, dans toutes les disciplines, difficulté, bloc, vitesse, et même en site naturel » explique Pascal Gagneux, l’entraîneur qui a dirigé ce stage en compagnie d’Anabelle Soriano et de Sandra Berger, présidente de la Ligue Ile-de-France. De la catégorie benjamin jusqu’à junior, ces jeunes sont sélectionnés à partir de leurs résultats de la saison dernière en compétition. « Ce sont des espoirs franciliens qui sont aux portes du haut-niveau, pas très loin de l’équipe de France » précise Sandra Berger. « En plus de ce stage de rentrée, la Ligue va leur proposer deux autres stages, à la Toussaint et à Noël, ainsi qu’une journée de préparation avant les championnats de France. Nous avons conscience que leur entraînement repose essentiellement sur le travail des clubs, mais nous essayons de leur apporter autre chose, nous allons par exemple les initier au yoga et au pilate la prochaine fois ».

Rien de tel que la Belgique pour garder la frite… A Puurs, ils ont pu faire chauffer leurs avant-bras sur l’immense mur de difficulté de la salle Klimax, ses 21 mètres de haut, et ses 20 mètres de dévers… Timna, du club USBY escalade, a dû se faire violence : « Le gros toit était impressionnant, c’était un peu physique pour moi, mais ça m’a fait travailler le mental ! ». Pour Camille, grimpeuse de 15 ans de l’ES Massy, ce séjour a été l’occasion de s’entraîner pour la première fois sur un mur de vitesse : « ça va me permettre de progresser en dynamisme et en coordination ».

 Sortir ces jeunes talents de leur zone de confort en les sortant de la région parisienne, c’est aussi ça la mission de l’entraîneur Pascal Gagneux : « ils ont l’habitude de grimper dans les salles parisiennes, ils connaissent les murs par coeur. Avec la Ligue IDF, nous pouvons leur proposer des sorties et des entraînements différents de ce qu’ils ont dans leurs clubs, pendant l’année scolaire ». Sans compter l’effet de groupe, qui permet à chacun de se dépasser : « il y a un échange de savoir-faire, ça m’a appris des choses » analyse Corentin, Versaillais de 13 ans, entre deux essais dans un bloc rouge tout en finesse. « Je ne suis pas très fort en dalles par exemple, là je peux observer des jeunes meilleurs que moi dans ce secteur et m’en inspirer ». Ulysse, l’un des benjamins de la bande, confirme : « j’apprécie de m’entraîner avec d’autres jeunes, parce que d’habitude je grimpe souvent seul ».

Emulation ne rime donc pas avec compétition, au contraire. Ce que Joseph a préféré dans ce stage, c’est d’abord l’ambiance « excellente, c’était vraiment cool, et même drôle,  les coachs ne nous ont pas mis trop la pression, c’est normal, c’est la reprise » sourit le jeune « vétéran » du groupe, âgé de 16 ans.

Mais pour la plupart, l’ambition est bel et bien là. Selma, du club d’Asnières, espère être « dans les dix premières des Championnats de France ». Noélie, grimpeuse de Buthiers, vise elle « les demi-finales des France, et un top 15 lors d’une Coupe de France ». Rendez-vous est pris, pour voir si les bonnes résolutions de rentrée paieront au fil de la saison…

Jérémie HARTMANN

Menu