Retour sur le stage de sélection de la nouvelle Équipe Régionale Alpinisme

Ça y est nous y sommes…

Cela fait plusieurs mois que nous attendons cette date avec plus ou moins d’impatience ou de stress ; certains avec sérénité d’autres avec enthousiasme.

A quelques jours de notre rencontre, Remi et Sam, nos deux encadrants – Guide et Aspirant Guide – sont toujours incertains sur le lieu de rendez-vous… Nous savons juste que cela sera quelque part entre Annecy et Les Houches, entre les Aravis et le Massif du Mont Blanc.

Lundi 22 aout nous sommes fixés.

Ce sera aux environs des Aravis et du col de la Colombière pour 2 jours d’alpinisme rocheux.

En cette fin de saison, compte-tenu des conditions climatiques et de l’été caniculaire que nous vivons, les itinéraires en neige et en glace sont exclus, au moins par mesure de sécurité.

Rendez-vous est donc fixé ce mercredi 23 aout au parking au pied du Pic de Jallouvre.

A 8h30 la plupart d’entre nous sommes déjà là et comme par tradition ceux qui étaient les plus proches et qui bivouaquaient au Chinaillon, au-dessus du Grand Bornand, sont en retard… ils achetaient des fruits !

Comme à chaque rendez-vous, les premières minutes sont consacrées à nos retrouvailles… nous nous sommes quittés en juin après un atelier mouflage au Viaduc des Fauvettes et chacun raconte ses vacances, ses exploits ou ses échecs, les voies qu’il a réussies ou celles dans lesquelles il a pris un but, même dans le 5b.

Mais le temps presse.

Sam et Remi sont là pour nous le rappeler.

 

Dernier point matériel, même si nous ne partons qu’à la journée.

Les cordées sont faites 2 – 2 – 3 ; Sam et Remi voleront de l’une à l’autre pour nous évaluer… après tout nous sommes là pour la sélection Équipe Régionale Alpinisme !

 

Au programme de ce premier jour, une grande voie facile suivie d’une course d’arête.

C’est parti pour la voie des cristaux suivie de l’arête des bouquetins.

Sur le topo la voie est proposée en PD+, 4b, et 400m de dénivelé positif (lien vers le topo C2C).

Après quelques mètres et quelques minutes de marche d’approche, nous attaquons la voie. Le calcaire des Aravis ne nous résiste pas très longtemps et les longueurs s’enchainent.

Quelques pas d’escalade de-ci de-là mais cela reste une voie facile dans laquelle nous pouvons grimper à corde tendue dès que quelques points «bétons» séparent le second du leader. Les sacs sont légers car, excepté quelques litres d’eau, tout le matériel est resté à la voiture et ça c’est royal pour grimper !

C’est la voie idéale pour quelques photos.

Mais Sam et Remi n’oublient pas qu’il s’agit d’une sélection et ils ont les yeux partout, notamment sur nos relais pas toujours très efficaces !

De relais en relais, les cordées avancent et rapidement et nous atteignons le haut de la voie où nous croisons le chemin de descente de la via ferrata du Jallouvre… pas mal fréquentée en cette saison !

Nous nous accordons une petite pause avant de repartir pour attaquer l’arête des bouquetins ; proposée en PD, 3b, et 800m de dénivelé positif (lien vers le topo C2C).

L’ambiance change sensiblement.

Nous quittons les spits et les relais chainés pour attaquer les becquets et les techniques alpines.

Première étape et premières observations de Sam et Remi lors de la confection de nos anneaux de buste et surtout de leur fermeture. Heureusement aucune faute de sécurité ; leur bienveillance nous permettra d’achever notre course d’arête en toute sérénité.

On zigzague de becquet en becquet, de ressaut en ressaut. Les premiers filent devant et tout le monde suit à son rythme en fonction des options prises lors des passages un peu plus difficiles. Magali se fait peur lorsque son compagnon de cordée zippe… c’est ça aussi la cordée !

Encore quelques mètres, une dernière arête, puis nous sortons au sommet du pic du Jallouvre sous la croix à 2408m d’altitude.

La vue sur les Aravis, le Jura et le lac Leman est superbe.

Mais il faut déjà penser à la descente par le col du Rasoir (par le bon itinéraire depuis la croix) puis les pierriers qui nous ramènent au parking au pied du Jallouvre.

Il est 17h, à l’unanimité nous considérons que c’est l’heure d’un goûter bien mérité et d’une pause hydratation au Chinaillon.

Autour d’un verre de bière ou d’eau pétillante, premier debriefing de Sam et Remi.

Nous découvrons les debriefings «à la Remi» qui nécessite plus de 25cl et pas mal de concentration pour être écoutés jusqu’au bout… Ce soir-là, première leçon d’alpinisme et de technique montagne ; c’était plus qu’un simple debriefing de la journée. Nous réalisons alors tout ce qui reste à apprendre, à connaitre, voire à maitriser pour devenir «initiateur alpinisme».

Heureusement, le reste de la soirée sera consacrée à des sujets moins graves et autour d’un bon repas nous aurons l’occasion de mieux connaitre nos deux futurs encadrants.

Jeudi 24 aout. Après avoir longuement et âprement discuté l’heure du réveil, nous émergeons de notre bivouac improvisé sur le parking du Jallouvre vers 6h, juste avant le levé du soleil. Mais le réveil n’est pas de tout repos ; César et Thibault se sont fait détrousser de leurs chaussures et de leurs tongues (Thibault les retrouvera à quelques mètres de la tente mais César à définitivement perdu une tongue… Si l’un d’entre vous la retrouve il sera toujours content de la récupérer).

Après un petit déjeuner vite avalé, direction de Petit Bargy au-dessus de la ville de Mont-Saxonnex.

Malheureusement nous passons par la boulangerie du village pour racheter quelques viennoiseries ce qui n’arrangera pas notre horaire de retour… Mais c’est pour la bonne cause : Sam avait faim !

Une fois les voitures garées et le matériel réparti (ce qui nous a encore pris un peu de temps !), nous attaquons la marche d’approche vers le secteur de la voie des dalles.

La marche d’approche n’est pas des plus aisée… presque 1h30 de randonnée avec tout notre matériel de grande voie dans le dos. Arrivée sur place, le départ de la voie domine le lac bénit ; les plus téméraires se lanceront avec Sam dans Gratitude préventive proposée en 6a sur 14 longueurs (lien vers le topo C2C).

Les autres, plus prudents ou juste plus rassurés, se lanceront avec Remi dans la Voie des dalles proposée en 5b sur 12 longueurs (lien vers le topo C2C).

Pour les uns comme pour les autres, ce n’est plus vraiment le temps des photos mais le temps de poser des coinceurs pour sécuriser quelques passages non-protégés entre quelques points un peu éloignés… et même si le danger n’y est pas… c’est encore une fois pour Sam et Remi l’occasion de nous observer voire de nous évaluer sur la pose de protection ou simplement l’organisation de nos cordées respectives en grande voie.

12 ou 14 longueurs plus haut nous touchons au but et l’enchainement des rappels commence. Il en faudra 6, dont un de 50m tout pile, dans la Voie des dalles pour reprendre pied sur le plancher des vaches quelques mètres au-dessus du lac.

 

Voilà c’est fini, retour aux voitures et direction Passy, du coté de Sallanches, pour clôturer notre sélection ERA et enchainer avec notre stage final ERM… mais c’est une autre histoire, que nous vous raconterons également !

A l’issue de ces deux jours, encore autour d’un verre, Sam et Remi nomment les admis à la formation «initiateur alpinisme» : Benoit L., César M., Magali R., Patrice L., Stéphanie W., Thibaut P sont retenus pour intégrer l’Équipe Régionale d’Alpinisme de la Ligue Ile-de-France, malheureusement Véronique B. a dû abandonner mais c’est promis, elle reviendra l’année prochaine !

 

Patrice Ladoy

Menu