Retour sur le stage Raquettes & Astronomie dans le Queyras – Mars 2022

Jour 1

 

C’est sous un ciel bleu -qui ne nous quittera pas durant 4 jours- et une douceur printanière que le groupe se retrouve à St Véran le vendredi midi.

Charlotte, Christian, Charlotte. S, Luojia et Katherine, accompagnés de Francky, arrivent en taxi sur le parking de St Véran.

Malgré une nuit dans le train mouvementée pour certains, et un retard du train de deux heures, tout le monde a le sourire et est prêt à se lancer à l’assaut de l’observatoire de St Véran où nous avons une réservation pour une nuitée animée dans les étoiles.

Une fois la distribution du matériel faite  et la mise en fonction « émission » des DVA (vérification du bon fonctionnement de chaque appareil) il est temps de monter à l’observatoire à 3000m, soit 1000m de D+.

Objectif de la montée : trouver la neige et évoluer en raquettes jusqu’à l’observatoire ! Ce qui n’est pas gagné vu le manque de neige dans le Queyras. Versants Sud herbeux à 2000m ! Gros challenge pour le groupe.

Ouf ! Au bout de quelques mètres avec les raquettes au sac, « dré dans l’pentu », présence de couloirs à neige. Julie 1ère de cordée, Francky ferme la marche, et hop c’est parti pour chausser les raquettes qu’on ne déchaussera finalement plus jusqu’en haut. Challenge relevé !

Arrivés à 17h, nous sommes accueillis par Sébastien et Raphaël, l’équipe de scientifiques de l’observatoire.

Chacun s’installe dans les dortoirs, et profite de ce temps libre pour se reposer.

C’est l’heure du coucher de soleil sur un panorama 360° à couper le souffle ! Chacun prend quelques beaux clichés.

Sébastien et Raphaël nous proposent une soirée d’observation instructive, ludique et féérique. On écoute avec attention le passionné Raphaël , qui partage ses connaissances en astronomie dans un langage simple, imagé, adapté à tout le monde. Une vraie mine d’or d’informations.

Vers 2h du matin le ciel se couvre, les étoiles disparaissent , il est temps de se coucher.

Encadrants : Julie BONNET, Franck ROBIN
5 stagiaires licenciés Ligue IdF FFME

Jour 2

7h, lever du soleil que l’on admire sur le pic de l’observatoire. Magique !

Petit déjeuner proposé par nos hôtes.

9h, descente en direction du refuge de la Blanche 2500m, en passant par le col de Chamoussière 2884 m.

Arrivée au refuge en début d’après-midi. C’est le moment de déguster une petite mousse locale !

Temps libre : douche chaude pour certains, sieste pour d’autres.

Francky et Julie animent avant le diner un atelier cartographie, en vue du test pour valider le module « lecture de carte » du passeport jaune.

Étude de l’itinéraire de la journée 3 pour Francky et Julie. Objectif : rester sur les pentes neigeuses exposées Nord. Ce sera la petite tête noire, 3039m.

Dîner, préparation des sacs pour le matin, coucher.

Jour 3

 

7h30, petit déjeuner. Tout le monde a bien dormi, et semble reposé. Chacun est motivé pour rechausser les raquettes et monter à la Petite tête noire.

8h45, départ de la troupe.

 

Une montée tranquille jusqu’au col de la Noire, chacun trouve son rythme et progresse en douceur. Julie 1ère de cordée s’occupe de faire la trace. Francky accompagne, conseille et assure la progression à l’arrière de la cordée.

 

Un petit passage pentu entre les rochers pour atteindre le col donne un coup d’adrénaline à certains. Une fois au col, on observe une petite arête neigeuse effilée qui mène à la tête noire. Francky et Julie s’accordent sur l’itinéraire à suivre. On restera sur le fil de l’arête, avec quelques passages en flanc.

 

C’est la partie « alpinisme » du stage ! Julie s’efforce à faire des marches sécurisées dans les pentes raides.

L’arête est jolie, et l’engagement apporte aux stagiaires quelques belles sensations.

 

L’arrivée à la tête noire se fait sans encombre, et dans une certaine fierté ! Le panorama est splendide ! Un large sourire sur nos visages.

Comme à chaque sortie en alpinisme, la montée ce n’est pas le plus ardu, il faut penser à la descente ! Avec cette douceur printanière la neige se transforme rapidement, il ne faut pas trop trainer au sommet pour gérer la descente.

Francky décide de prendre la tête pour Christian, Charlotte et Luo ; Julie se place au milieu de la cordée pour gérer la descente de Charlotte. S et de Katherine sous la supervision de Francky.

La descente se fait progressive sur les pentes raides, chacun reste très concentré et adopte la posture recommandée sur ses raquettes pour éviter la glissade.

Julie et Francky rassurent et assurent la descente en toute sécurité jusqu’au le col de la noire.

Après ces fortes sensations, c’est parti pour une descente plus cool, sans difficultés majeures jusqu’au refuge. Les stagiaires prennent plaisir à courir dans la neige, à faire leurs traces en toute sécurité. Au bout de quelques mètres de D-, il est temps de faire une pause grignotage. Francky et Julie en profite pour organiser un atelier DVA , avant que le soleil ne passe derrière les montagnes.

Francky part cacher 2 DVA, et Julie explique aux stagiaires le déroulement des étapes d’un secours de victimes en avalanche , et le fonctionnement du DVA.

Pendant 2h à tour de rôle les stagiaires apprennent (ou révisent pour

certains) à chercher et à dégager une victime ensevelie le plus rapidement possible, à l’aide du matériel de sécurité : DVA, pelle et sonde. En vue du module « sensibilisation au risque d’avalanche » du passeport jaune. Francky illustre toutes les situations pouvant être rencontrées avec une avalanche et les comportements à adopter.

Les exercices terminés, il est temps de reprendre la descente au refuge.

Arrivés au refuge en milieu d’après-midi, Francky et Julie proposent de faire passer le test lecture de carte pour valider les connaissances abordées la veille au soir.

Chacun rempli son questionnaire avec sérieux, et grand intérêt.

Débriefing du test. Puis atelier sur l’étude d’un BRA, en complément des exercices du DVA de la journée.

Diner et coucher.

Jour 4

7h30 petit déjeuner. Charlotte.L n’a pas bien dormi, et appréhende pour monter au col Blanchet d’avoir très froid aux pieds comme la veille. Elle préfère renoncer à la sortie et attendre bien au chaud au refuge.

8h30, nous sommes donc 6 à partir vers le col Blanchet 2887m.
Une ascension agréable avec un rythme assez soutenu.

Arrivés au col, un petit sommet nous apparaît sur la gauche, tout sec. Il n’est pas nommé sur la carte. Nous l’appellerons le sommet « sans nom ». Nous déchaussons les raquettes laissées au col, et avançons en grosses jusqu’au sommet 3030m.

Redescente au refuge de la Blanche pour retrouver Charlotte.L, boire une petite mousse et manger un morceau avant d’attaquer le retour au parking de St Véran.

 

14h redescente au parking.

Julie repère un itinéraire tracé à travers les bois, ce qui donne un côté « sauvage » à cette longue descente jusqu’au village.

 

 

17h arrivés à la voiture de Julie. Restitution du matériel auprès de Francky.

Remerciements et partage à chaud des 1ères impressions du stage.

Tout le groupe est ravi par ces 4 journées intenses, riches en instruction et en sensation, pleines de bonne humeur et d’humour.

Julie prend la route, le reste du groupe part attendre la navette chez Nanou.

Témoignages :

  • Charlotte.L

Un grand merci à vous deux pour l’organisation hors pair de ce stage raquettes-astronomie FFME dans le Queyras. Allier raquette et astronomie : quelle super idée !
Choisir un refuge pour pouvoir faire des randonnées en étoile : merveilleux ! Un refuge avec douche chaude : génial !
En profiter pour se former à la cartographie et à l’utilisation DVA-sonde- pelle : ingénieux et extra ! Beau temps pendant toute la durée stage : bravo !
Toujours soucieux de l’état de forme et du bien-être des participants : merci !

Vous êtes toujours restés zen, souriants, gais et avez trouvé des solutions face aux imprévus comme le retard du train aller de 2h30, le manque de neige surtout en face sud et sur les sommets…
Votre gaieté et votre dynamisme sont communicatifs. Vous avez su mettre tout de suite une bonne ambiance et la bonne entente au sein du groupe.
La montée toute droite à l’observatoire, après une nuit d’insomnies dans le train de nuit, était un peu raide pour moi ce qui m’a valu un mal des montagnes. A ce moment-là, Franck a su gérer mon effondrement en me marquant la trace, en me donnant des conseils de marche, en me portant mon sac en plus du sien !!! et en trouvant les mots réconfortants pour que je puisse arriver à bon port tant bien que mal. Un grand merci.
La nuit à l’observatoire a été féerique. Vous aviez commandé le beau temps et il a été au rendez-vous jusqu’à 2h du matin, ainsi qu’au levée de soleil. C’est un de mes rêves qui s’accomplit. Merci aux 2 gardiens de l’observatoire qui m’ont fait découvrir de plus près le monde céleste. J’ai encore la tête dans les étoiles !
Les jours suivants, j’ai beaucoup aimé que les randonnées en raquettes soient variées (typologie, orientation) avec de magnifiques paysages. Cerise sur le gâteau, vous avez agrémenté ces journées de formation en cartographie et en risque avalanche/DVA. Topissime !
J’ai apprécié de pouvoir me poser 1/2J au rejuge pendant que le reste du groupe randonnait car j’en avais besoin. Première fois de ma vie que je suis à la traine dans un groupe…pas facile à gérer pour vous et pour moi. Je m’en excuse…mais vous avez été toujours d’un bon soutien/aide et je ne vous en remercierai jamais assez.

  • Charlotte.S

Excellent stage ou tout y compris la météo était parfaitement bien organisé, cette partie du Queyras avec l’observatoire et le refuge de la blanche est un super terrain de jeu pour la balade en raquettes.
Le meilleur moment du stage pour moi : le lever de soleil tous ensemble sur le petit sommet à côté de l’observatoire !

  • Katherine. D

A Julie, je voulais vraiment te remercier pour ce super weekend qui nous a mis les étoiles plein les yeux (je connais ton amour pour les blagues que tout le monde a déjà faites sinon je ne me permettrais pas.) C’est particulièrement chouette de ta part d’avoir commandé une météo aussi ensoleillée, sauf la nuit quand ça aurait été gênant. Tu peux dire à Thierry qu’on a apprécié aussi une organisation aux petits oignons, des choix d’itinéraire super bien adaptés, l’originalité du programme, les pop-quiz pour éviter tout soupçon d’ennui en soirée (ah ah), et surtout une ambiance de ma-lade. Et si tu penses à autre chose tu peux l’ajouter à la liste, je signe 🙂

Menu